Actualités / Revue de presse

Paru le : 13/03/2018 - Source : www.lefigaro.fr; www.pie-mag.com

Les tours jumelles de La Défense doivent voir le jour en 2024

Dix ans après le lancement du projet, le promoteur russe a annoncé, ce mardi, qu’aucune procédure ne s’oppose à la construction des tours Hermitage. Le groupe va investir 233 millions d’euros pour un projet de près de 3 milliards d’euros.

Après 2016 et 2020, une troisième date a été avancée pour la construction des tours jumelles de La Défense. Ce sera 2024, année où se tiendront les Jeux Olympiques à Paris. C’est le président du promoteur russe, Hermitage, à l’origine du projet qui l’a annoncé ce mardi, à l’issue d’une conférence fixée à...13h13. Pourquoi? C’est une question de superstition.

320 mètres de haut
Les deux gratte-ciel, qui culmineront à 320 mètres (soit 16 mètres de plus que The Shard à Londres, l’actuelle plus haute tour d’Europe), doivent abriter 448 appartements, 40.000 m² de bureaux, un hôtel 5 étoiles de 200 chambres, une douzaine de restaurants, une salle de concert, une galerie d’art, une piscine, un belvédère, des bars et des commerces de luxe. Côté financement, Hermitage a investi 233 millions d’euros de fonds propres pour un projet évalué à près de 3 milliards d’euros. Il est également financé par un apport de 180 millions d’euros injecté par un «grand fonds européen» et un autre de 1,2 à 1,5 milliard d’euros apporté par «des banques européennes dont deux grandes banques françaises».

«Les objectifs immédiats sont d’obtenir les permis de construire modificatifs très prochainement, de signer les financements du projet, de signer la promesse de vente avec Paris La Défense, et de lancer la démolition du site des Damiers (bâtiments qui doivent être démolis pour la construction des tours, sous réserve qu’ils soient vides)», conclut le groupe Hermitage.

Guillaume Errard